Mon dîner avec Winston

L’Atelier

1 Place Charles Dullin, 75018 Paris

Hervé Le Tellier dresse un savoureux état du monde depuis la figure touchante d’un fou de Churchill, Gilles Cohen, de la série du Bureau des légendes.

Churchill ne viendra pas dîner. Et pour cause. Il est mort depuis cinquante-sept ans. Mais Charles attend l’illustre bonhomme, lui parle, endosse un tablier, prépare le repas. Champagne, six bouteilles et cigares ad hoc. Charles est seul, dépressif et alcoolique, points communs avec son mentor en retard.

Il répond au téléphone, agent d’assurances, tente de sauver un conducteur perdu en Bavière et en panne. Le voisin se fâche, trop de bruit. Charles se réfugie sous l’aile et les mots de Churchill. C’est l’Europe d’aujourd’hui, Brexit compris, qu’il évoque avec le maître. Charles organise le repas, invite à sa table l’un des incongrus libérateurs du monde et se confond à son idole pour se sauver lui-même.

A propos:
Lorsque j’ai proposé à Hervé Le Tellier le projet d’écrire un spectacle autour des discours de guerre de Churchill, nous nous sommes vite mis d’accord sur le fait qu’il fallait éviter de faire un spectacle historique et pédagogique. C’est pourquoi Hervé a inventé  » une petite histoire  » (la vie de Charles) dans la  » grande histoire  » (celle de Churchill) pour construire notre projet.
Cette mise en parallèle de la vie de ces deux hommes, qu’à priori tout oppose, a ainsi permis à Hervé de bâtir un texte drôle et poétique, un  » work in progress  » qui s’invente au fur et à mesure de cette  » drôle de soirée  » où Charles attend à dîner un homme mort depuis 57 ans !
Gilles Cohen

Découvrez également…