Péguy/Lonsdale entre ciel et terre

Théâtre de Poche Montparnasse

75 boulevard du Montparnasse 75006 Paris

Résumé
Dans le cadre du centenaire de la mort de Charles Peguy, Michael Lonsdale et Pierre Fesquet font revivre le poète orléanais
Tout cela à travers des extraits de son oeuvre ou des extraits de lettres écrites juste avant son départ pour le front. Ils explorent les textes aux multiples facettes qui proviennent d’une pensée cohérente, visionnaire et profuse. Une poésie de la terre qui rejoint la poésie mystique.

Thierry Bretonnet mêle par ailleurs l’accordéon à la voix des comédiens par le biais d’improvisations musicales.
Les spectateurs peuvent retrouver les textes du spectacle dans le livre Entre ciel et terre : Péguy de Michael Lonsdale aux éditions du Cerf, succès de la rentrée littéraire.

Le 5 septembre 1914, Charles Péguy meurt au combat à la tête de sa compagnie, le premier jour de la bataille de la Marne.
Heureux ceux qui sont morts pour la terre charnelle. Mais pourvu que ce fût dans une juste guerre.

Fiche technique

Auteur : Charles Péguy
Artistes : Michael Lonsdale, Pierre Fesquet, Thierry Bretonnet
Metteur en scène : Pierre Fresquet

Infos pratiques

Séances :

  • Lundi : kiosques fermés
  • Mardi : relâche
  • Mercredi : relâche
  • Jeudi : relâche
  • Vendredi : relâche
  • Samedi : relâche
  • Dimanche: 17h30
Plan d’accès

Presse

Magazine littéraire.com  » Le témoignage de Michael Lonsdale dans Entre ciel et terre vient la clore avec délicatesse. Car c’est bien d’un témoignage qu’il s’agit : s’il ne l’a pas connu, il l’a rencontré. Sa poésie et son théâtre l’interpellent, ses personnages lui parlent.  »

Psychologies Magazine  » C’est la rencontre de deux âmes dont le regard converge vers le même ciel. Rappelant à quel point Charles Péguy est toujours actuel, évoquant la sacralité de ses pièces de théâtre, l’acteur témoigne de la puissance de la foi d’un des grands noms de la littérature française.  »

Le Figaro Magazine  » Lonsdale a la voix pour lire Péguy, l’inflexion paternelle, la fin de phrase inquiétante. Dans L’acteur raconte, généreux, ce que le poète de la Beauce lui a transmis tout au fond du coeur. Un livre intime et vivant.  »