Don Quichotte ou Presque

Comédie Saint Michel

95, Boulevard Saint-Michel 75005 Paris

Résumé

Une version drôle, moderne et décalée du Don Quichotte de Cervantès. Vous aimez Kamelott et les Monty Python ? Vous allez adorer ce Don Quichotte !

A force de lire des romans fleuris de chevalerie, Don Quichotte se prend pour un super héros. Avec son fidèle écuyer, Sancho Panza, il vous entraîne avec bonheur et plaisir dans des aventures absurdes et extrêmes. Pour accomplir leur quête : sauver Dulcinée, ils vont se battre contre des moulins à vent, vous réservant moult surprises ! Vous aimez l’humour des Monty Python ? Vous allez adorer ce Don Quichotte ! On a des clins d’oeil amusants à l’actualité, des interactions avec le public, des situations burlesques et décalées. C’est rythmé, dans l’air du temps, de quoi rire et passer un excellent moment.

Fiche technique

Auteur : Francisca Rosell
Artistes : Bruno Argence, Noam Cartozo, Philippe Colo, Francisca Rosell
Metteur en scène : Francisca Rosell

Infos pratiques

Séances :

  • Lundi : kiosques fermés
  • Mardi : relâche
  • Mercredi : relâche
  • Jeudi : relâche
  • Vendredi : relâche
  • Samedi : 20h
  • Dimanche: relâche

représentations supplémentaires les mardis 23 et 30 octobre, 25 décembre et 1er janvier à 20h

Plan d’accès

Vidéo

Presse

France Bleue « c’est drôle et ça marche bien.  »  » le 01/07/2016
Pariscope  » Don Quichotte » brasse allégrement humour des Monty Pithon et de Kaamelot, situations absurdes et décalées, le tout porté par cinq comédiens. A découvrir.  »
Télérama  » La version de Francisca Rosell tient des Monty Python. »  »
Le Figaro Magazine  » Avec Don Quichotte ou presque, Francisca Rosell adapte le chef-d’oeuvre de Cervantès à la manière des branquignols. Il y a ici de la santé, de l’esprit, de l’énergie.  »  »
Art Côte d’Azur  » « Bien délirants, burlesques, les acteurs sont dans leurs personnages, nous entraînant dans leur délire. »  »
Sortir à Paris  » Un comique moment de Théâtre !  »
Yvelines Radio  » Une comédie bien troussée !!!  » le 15/03/2016
Reg’Arts  »  » C’est tellement osé, désinhibé, déluré, décomplexé, déphasé, qu’il est impossible de résister.  »  »